La guerre en zone anglophone dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun entre les ambazoniens (forces séparatistes) et l'armée camerounaise s'intensifie. Un évènement comme tant d'autres durant ce conflit qui a déjà trop duré viendra marquer cette guerre de son empreinte ... Le kidnapping du Cardinal Christian Tumi. Celui-ci donc après son enlèvement va rédiger un livre: "Ma Vie en Captivité" avecle sociologue Charles Ngadjifna. Dans ce roman, il narre les circonstances qui l'ont poussé à se rendre dans sa région natale, zone la plus à risque dans ce conflit, sa discussion avec des ambazoniens ainsi que les conditions dans lesquelles il fut libéré. Voici donc des extraits de ce livre.

 

Prologue

 

Prolégomènes: Quelques repères biographiques du captif, Cardinal Christian Whyghansai Tumi

 

Whyghansai Tumi: Passager en transite dans ce monde.

 

Du Gouvernement des Églises particulières et de l'administration de l'Église universelle

 

C'est l'amour de l'homme pour lequel Jésus est mort qui donne le courage à tout disciple de Jésus de voir, de juger et d'agir pour les droits de l'homme et la liberté d'expression. Le péché serait de se taire quand la vie de l'homme est en danger.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.16

 

 

En effet, le prêtre comme toute créature humaine vit parmi ses semblables, partage leurs joies dans des circonstances tant fastes que néfastes, il ne vit donc pas détaché des réalités terrestres, pour lesquelles et devant lesquelles il ne saurait apparaître étranger, indifférent ou béat.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.17

 

 

Garder le silence vis-à-vis des errements des autorités étatiques, des abus et bavures des princes, sera signe flagrant de complicité ou de culpabilité, qui s'accomoderaient très mal de la téléologie du champ lexical sacerdotal.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.17

 

 

Rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.17

 

 

Il faut se garder des interprétations hâtives et échevelées, qui concluraient à des exclusions radicales.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.17

 

 

Les disciplines du Christ par essence se meuvent dans la cité, et donc ne sauraient être exclus et spoliés de la gestion des affaires de la cité, qui appelle pour sa construction.

 

Charles Ngadjifna - Sociologue et Maître de Conférences P.17

 

*

 

Pérégrinations d'un Evêque

*

Chapitre 1: Comment tout a commencé

 

*

 

L'éducation morale ne doit en aucun cas être interprétée comme signifiant l'éducation catholique, mais plutôt comme la religion des parents des apprenants. En d'autres termes, la Bible pour les chrétiens, le Coran pour les musulmans et ceux qui n'ont aucun penchant religieux font librement leur choix.

 

Christian Cardinal Tumi P.27

 

*

 

Chapitre 2: La Crise en Terre Nso

 

*

 

Mon entrée en scène

 

*

 

Chapitre 3: L'absence du Fon

 

*

 

Un dirigeant ne devrait jamais abandonner son peuple, surtout dans des moments aussi difficiles. Soyez avec eux dans leurs moments de souffrance comme dans la joie; ils ont besoin de vous.

 

Christian Cardinal Tumi P.35

 

*

 

Chapitre 4: La négociation du retour du Fon

 

Influence féminine insidieuse derrière le trône.

 

Christian Cardinal Tumi P.38

 

*

 

Chapitre 5: Le Fon consent à rentrer au bercail

 

*

 

Chapitre 6: Le Fon refuse d'aller au-delà de Foumban

 

*

 

Chapitre 7: Bamenda accueille le Fon

 

*

 

Chapitre 8: Entre les Mains des Amba

 

*

 

Nous étions en effet captifs d'un groupe qui disait se battre pour nous libérer de la domination étrangère.

 

Christian Cardinal Tumi P.60

 

*

 

Chapitre 9: La Divulgation de l'interrogatoire

 

J'ai été accusé de beaucoup de choses dans ce pays, même par le gouvernement. Mais c'est la première fois qu'on m'accuse de leurrer votre peuple pour qu'il rende les armes et se fasse tuer.

 

Christian Cardinal Tumi P.61

 

Comment pouvez-vous construire un pays en tuant des gens simplement parce qu'ils sont en désaccord avec votre propre vision de la manière dont le pays devrait être gouverné ?

 

Christian Cardinal Tumi P.62

 

L'intolérance et la violence envers ceux qui ne sont pas d'accord sont inacceptables dans toute la société civilisée.

 

Christian Cardinal Tumi P.62

 

 

Nul n'a le monopole de la vérité.

 

Christian Cardinal Tumi P.62

 

 

Si tu penses être le seul à avoir raison, alors tu n'es pas prêt pour le dialogue.

 

Christian Cardinal Tumi P.63

 

 

Toute personne qui demande pourquoi n'est pas un ennemi à éliminer.

 

Christian Cardinal Tumi P.63

 

 

Un ambazonien: "Nous croyons à une république sans école."

Cardinal: "Êtes-vous sérieux ?" P.65

 

Je suis un Pasteur et je défends la paix dans ce pays qui nous appartient à tous.

 

Christian Cardinal Tumi P.67

 

*

 

Chapitre 10: Enfin Libres

 

*

 

En guise de conclusion

 

L'armée doit retourner à la caserne avec ses armes et les autres garçons doivent déposer leurs propres armes qu'ils détiennent illégalement. Alors il y aura la paix et les écoles reprendront.

 

Christian Cardinal Tumi P.77

 

 

Le Président de la République, M. Paul Biya est le seul à pouvoir renvoyer l'armée à la caserne.

 

Christian Cardinal Tumi P.78

 

Que la paix règne sur notre territoire !

 

Christian Cardinal Tumi P.80

Retour à l'accueil